Le prêt à tempérament, un crédit qui présente de multiples avantages

27 février 2019
26 Views

Également dénommé prêt personnel, le prêt à tempérament a la cote auprès des consommateurs. En effet, les conditions et les spécificités du prêt à tempérament se rapprochent le plus des besoins réels du particulier pour gérer ses dépenses mensuelles. Un ménage consomme des biens et services, mais paye aussi des factures. Si certains prêts ne conviennent pas à ce type de besoin, le prêt à tempérament est libre d’usage. Ce crédit présente plusieurs autres avantages…

S’affranchir de procédures administratives complexes

Souscrire à un prêt à tempérament est tout à fait pratique que de demander un crédit immobilier. En effet, contrairement aux crédits affectés, la souscription au prêt à tempérament ne nécessite que quelques formalités. En outre, l’interessé peut soit faire sa demande en complétant un formulaire sur un site internet, soit prendre un rendez-vous avec le banquier. Quelle que soit la voie choisie, l’intéressé n’aura pas à fournir plusieurs justificatifs pour faire sa demande.

La confidentialité est maintenue

L’on peut dire aussi que le prêt à tempérament est très pratique pour ceux qui ne veulent pas exposer leurs projets. En réalité, l’emprunteur peut utiliser les fonds selon ses besoins, pour payer les factures EDF, les arriérés d’impôts, partir en vacances, acheter un nouveau mobilier, etc.

Possibilité d’emprunter jusqu’à 75 000 euros

Si vous êtes prêt à payer des mensualités sur 5 ans, vous pourrez bénéficier d’un montant de crédit plus conséquent que si vous vous limitez à une période d’un an. En effet, la durée de remboursement et le montant du crédit sont liés, vous pourrez donc connaitre quel montant vous pourrez obtenir pour une échéance donnée. Quoi qu’il en soit, le bailleur ne manquera pas de vérifier votre capacité de remboursement avant de vous accorder le crédit.

Possibilité de rétraction

Cela peut également être rassurant de savoir que l’emprunteur dispose encore d’un délai de rétractation de 14 jours après avoir signé son contrat. Cette période lui permettra de retourner en arrière s’il juge qu’il a fait une mauvaise décision.

Laisser un commentaire