Le rameur, un appareil de fitness qui permet de travailler tout le corps !

6 juillet 2018
30 Views

En passe de devancer tapis et du vélo, le rameur est très demandé dans les salles de fitness. En effet, cet appareil est désormais, celui que les adeptes du training en salle ne lâchent pas d’une semelle. Si celui-ci est connu pour travailler les abdos, son efficacité va au-delà du tronc. En réalité, toutes les parties du corps sont sollicités lors d’une séance au rameur. Il est en effet très efficace pour travailler la silhouette et les abdos, pour tonifier les muscles et pour raffermir les fessiers. Plus d’informations…

Le rameur en quelques lignes

Connu également sous le nom d’aviron indoor, le rameur est un appareil créé dans les années 90 et remis actuellement au goût du jour. En effet, c’est désormais le joujou des pratiquants de cardio-training, car il permet à la fois d’améliorer l’endurance cardio-vasculaire, mais aussi d’entretenir sa forme. C’est pourquoi, les sportifs le voient comme l’appareil le plus efficace pour perdre de la graisse. Le rameur est composé principalement d’un siège coulissant, de poignées de tirages, d’une console et de pédales. Tous ces éléments facilitent les exercices d’étirement, de raffermissement et de renforcement musculaire. Il faut savoir qu’il existe de nombreux de modèles de rameur, allant des appareils de maison aux gammes professionnelles.

Les bienfaits du rameur

S’entrainer avec un rameur présente de nombreux avantages pour le corps. En effet, il sollicite différentes parties du corps, allant du bras au cuisses, en passant par les abdominaux et la poitrine. Il permet ainsi de sculpter la silhouette en affermissant, les fessiers, les jambes, les cuisses et en galbant les seins. Pratique également pour les hommes, il permet de développer la musculature car on peut personnaliser l’intensité du travail des muscles en réglant l’appareil. En outre, le rameur fait travailler différents muscles au niveau du corps comme les biceps, les triceps, les deltoïdes, les ischios-jambiers, le grand pectorale et le quadriceps.

Laisser un commentaire